REPERTOIRE DES MONNAIES MEDIEVALES D'ALSACE / 2017

Monnayage impérial, épiscopal, féodal, municipal, obsidional en Alsace
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 01. L'atelier monétaire du comte palatin du Rhin, comte de Deux-Ponts Veldenz Wittelsbach, seigneurs du Ban de la Roche, à Rothau dans le dernier tiers du XVI et début XVII Siècle.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Antédiluvien
Admin
avatar

Messages : 1150
Date d'inscription : 19/05/2009
Age : 49
Localisation : 67 / Dans un trou antédiluvien d'Alsace ou un champ, un bois, une vigne, ou à la Bierstub!

MessageSujet: 01. L'atelier monétaire du comte palatin du Rhin, comte de Deux-Ponts Veldenz Wittelsbach, seigneurs du Ban de la Roche, à Rothau dans le dernier tiers du XVI et début XVII Siècle.   Jeu 5 Fév - 1:14

L'atelier monétaire du comte palatin du Rhin, comte de Deux-Ponts Veldenz* Wittelsbach, seigneurs du Ban de la Roche, à Rothau dans le dernier tiers du XVI et début XVII Siècle.




Le « château » une demeure seigneuriale du XVIe siècle édifiée par la famille de Rathsamhausen, ayant appartenu aux famille de Veldenz et de Dietrich qui possédaient le comté du Ban de la Roche.

Résumé historique :
La rivière Rotaha (aussi connue comme la Rothaine) apparait dans les actes dès le XIe siècle, le village de Roto, bien qu’existant en tant que paroisse, ne sera mentionné qu’à partir de la fin du XIVe siècle. A cette époque le village est de confession catholique (ce qui est très surprenant pour nous qui le connaissons depuis toujours comme protestant), il appartient à la Seigneurie du Ban de la Roche et en deviendra la capitale administrative après 1470.
Une règle des pays germaniques (cujus regio, ejus religio) prévoit que la religion du seigneur est la religion du territoire. Et comme à  la fin du XVIe siècle le Ban de la Roche passe sous le contrôle du comte Georges-Jean I de Veldenz Wittelsbach, lui-même protestant, Rothau adopte le protestantisme. Sous l’impulsion du comte puis de son fils, l’industrie minière et métallurgique se développe fortement sur le territoire de la Roche, le village de Rothau, qui en est le principal bénéficiaire, se voit doté d’un haut fourneau, de forges et de divers ateliers, parmi lesquels un atelier monétaire.

La famille de Veldenz à Rothau :
En 1584, suite à la mort de Jean Frédéric de Rathsamhausen, le Ban de la Roche et ses mines sont vendus à Georges-Jean I de Veldenz Wittelsbach (1543-1592), comte palatin du Rhin, duc de Bavière, comte de Deux-Ponts Veldenz, comte de Lützelstein (la Petite Pierre), comte de Sponheim et surtout époux de la princesse Anna Maria (1545-1610), fille du Roi de Suède Gustave 1er Wasa. A noter que les villages de Saint-Blaise et Blancherupt ne sont pas inclus dans la vente.
Grâce à sa proximité avec les mines de fer, Rothau centralise une nouvelle puissance industrielle orientée vers la métallurgie, hauts fourneaux, forges et atelier monétaire s’y implante. La vallée de la Rothaine, jusqu’ici secondaire au sein du Ban de la Roche, en devient la plaque tournante et sa population augmente fortement.

Georges-Jean I de Veldenz Wittelsbach (Pfalzgraf Georg Johann I von Veldenz, 1543-1592), comte palatin du Rhin, duc de Bavière, comte de Deux-Ponts Veldenz, et seigneur de La Petite-Pierre (Lützelstein), avait acquis en 1584 sur les Rathsamhausen zum Stein, la seigneurie du Ban de la Roche auprès du duc de Lorraine Charles III en ayant engagé la ville de Phalsbourg. Son intérêt pour la seigneurie est lié aux filons ferrifères qu’il y exploitait déjà depuis plus d’une décennie. Sous son influence et celle de son fils Georges Gustave, une période industrielle intense se développe avec une diversification métallurgique inédite pour la région (fabrication de pièces d’armure, élaboration de pièces coulées, de fil de fer, atelier monétaire à Rothau).
Son fils Georges-Gustave de Veldenz Wittelsbach (Pfalzgraf Georg Gustav von Veldenz, 1564-1634), comte palatin du Rhin, comte de Deux-Ponts Veldenz, seigneur de La Petite-Pierre (Lützelstein), seigneur du Ban de la Roche de 1592 à 1634, fit frapper monnaie, Kreuzer et testons (12 Kreuzer) à l'atelier monétaire établi à Rothau en 1587: une fonderie de monnaie dont le sire Jacques de Cumot fut le premier directeur. La guerre de Trente Ans ruine totalement dès 1633 les installations, les villages, les fermes et le château de Rothau.

En 1584, le comte Georges-Gustave de Veldenz Wittelsbach est installé au château de Rothau, d'où il organise l'exploitation méthodique de toutes les ressources de son domaine. Il y avait à cette époque cinq galeries ouvertes à l'extraction du minerai, toutes situées sur le versant nord-est de la colline du Chenôt, tandis qu'à la Minguette se trouvait une exploitation de surface. Le comte, secondé par Henri Weinkauf, bailli et directeur des mines jusqu'en 1594, fit construire trois hauts-fourneaux près des taillis de la Renardière, au pied du Chenôt. Son fils, le comte Jean-Georges, y ajouta des forges, un martinet, une platinerie (précurseur des laminoirs). Les vieilles routes furent réparées et de nouvelles routes carrossables construites, afin de faciliter l'écoulement des produits des forges de Rothau, par le Donon vers la Lorraine, par la vallée de la Bruche vers Strasbourg et le Rhin. La main-d'œuvre ne manquait pas, mais les hommes de métier étaient rares. Le comte favorisa l'immigration d'ouvriers spécialistes de la métallurgie. Pour les loger, eux et leurs familles, il fit construire des maisons ouvrières à proximité des mines et des ateliers, surtout dans les quartiers élevés, les "Hauts-bouts", comme on les désigna plus tard.
L'industrie connut, pendant quelques années, une prospérité sans précédent dont Rothau, qui était le siège du bailli et d'un tribunal, tira plus particulièrement profit. Il y eut même à Rothau, à partir de 1587, une fonderie de monnaie dont le sire Jacques de Cumot fut le premier directeur. Malheureusement, l'emplacement de cette fonderie ne fut jamais identifié, pas plus que n'a été retrouvée sur place aucune pièce de la monnaie fabriquée à Rothau. Il est très probable qu'elle ne portait pas l'effigie des comtes de Deux-Ponts Veldenz, mais que la fonderie travaillait pour la Monnaie de la ville de Strasbourg. En effet le Sénat de cette ville élevait, en 1600, une réclamation contre la Monnaie de Rothau qui n'avait pas, prétendait-il le poids réglementaire. Cette réclamation était sans doute fondée car le comte régnant créait peu après le poste de contrôleur de la monnaie, dont le dernier titulaire fut jusqu'en 1619 G. Wolkenhauer.

* Le comté de Veldenz était une principauté dans le Land de Rhénanie Palatinat contemporaine. Le comté a été situé partiellement entre Kaiserslautern, Sponheim et Zweibrücken, en partie sur la Moselle à l'archevêché de Trèves. Une municipalité du même nom, Veldenz, et un château, le château de Veldenz, sont situées dans le district de Bernkastel Wittlich.

Grafschaft Veldenz / Georges-Gustave de Veldenz Wittelsbach

Georges-Gustave de Veldenz Wittelsbach, comte palatin du Rhin, comte de Deux-Ponts Veldenz. Armoiries du comté de Deux-Ponts Veldenz, armoiries de Rothau


_________________
"Tous, nous sommes portés par un penchant irrésistible à désirer connaître la science,
en laquelle nous estimons qu’exceller est une belle chose." Cicéron.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.geopre.fr/
 
01. L'atelier monétaire du comte palatin du Rhin, comte de Deux-Ponts Veldenz Wittelsbach, seigneurs du Ban de la Roche, à Rothau dans le dernier tiers du XVI et début XVII Siècle.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Atelier monétaire d'Arles.
» Article : Histoire de l'atelier monétaire de Lyon
» Marque d'atelier monétaire
» "L’atelier monétaire d’Alexandrie sous les Lagides...
» poids monétaire n°1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
REPERTOIRE DES MONNAIES MEDIEVALES D'ALSACE / 2017 :: Monnayage du LANDGRAVIAT DE BASSE-ALSACE (XIII-XVII S.) :: Rothau, vallée de la Bruche-
Sauter vers: