REPERTOIRE DES MONNAIES MEDIEVALES D'ALSACE / 2020
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


Coins, monnaies, Münze, Alsace, Elsass, France
 
AccueilS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -41%
🚿 Lot de 12 gels douche DOP « Douceurs ...
Voir le deal
15.99 €

 

 02. Les ducats du roi Gustave II Adolphe Vasa de Suède frappés à Strasbourg, par Martin Ulonska

Aller en bas 
AuteurMessage
Antédiluvien
Admin
Antédiluvien


Messages : 1257
Date d'inscription : 19/05/2009
Age : 54
Localisation : 67 / Dans un trou antédiluvien d'Alsace ou un champ, un bois, une vigne, ou à la Bierstub!

02. Les ducats du roi Gustave II Adolphe Vasa de Suède frappés à Strasbourg, par Martin Ulonska Empty
MessageSujet: 02. Les ducats du roi Gustave II Adolphe Vasa de Suède frappés à Strasbourg, par Martin Ulonska   02. Les ducats du roi Gustave II Adolphe Vasa de Suède frappés à Strasbourg, par Martin Ulonska Icon_minitimeDim 3 Mai - 1:59

Les DUCATS du roi GUSTAVE II ADOLPHE VASA de Suède frappés à STRASBOURG

02. Les ducats du roi Gustave II Adolphe Vasa de Suède frappés à Strasbourg, par Martin Ulonska 705WHev

Par Martin ULONSKA (traduction Jacky Barthel)
Gustave II Adolphe de Suède

Dans la littérature spécialisée, notamment Engel et Lehr dans Numismatique de l'Alsace, on nous dit que les premiers ducats de Strasbourg furent frappés en 1635 (1). L’occasion de cette frappe fut la demande faite en 1633 par les troupes suédoises en opérations dans le sud de l’Allemagne de pouvoir frapper monnaie à Strasbourg afin de payer le personnel (2). Si dans les recherches et les écrits ce fait est connu, les pièces étant frappées avec des coins d’origines suédois, aucune pièce ne put être attribuée à l'atelier monétaire de Strasbourg (3). Dans l'ouvrage d’Ahlström, Almer et Hemmingsonn : Sveriges Besittningsmynt (les monnaies des possessions suédoises) édité en 1980, il est question d’une émission de ducats d’origine inconnue (4). Ce sont ces pièces que nous allons étudier de plus près.

Question.
Il est nécessaire d’examiner si l’origine de ce ducat de 1632 est bien strasbourgeoise. Un lien entre le ducat suédois et la ville de Strasbourg est soulevé une première fois par Hans-Juergen Ulonska. Dans un essai sur l’attribution de ce ducat à Strasbourg et se référant à l'absence de preuves écrites, il a toutefois décidé, sous réserve, de l’attribuer à Hambourg (5). Sur la base des sources écrites, la question de l’attribution du ducat de 1632 devra être revue et étayée.

Sources.
Pour répondre à cette question, les actes du Conseil de Strasbourg ont été consultés afin de trouver les réponses à une frappe de ducats en 1632 et 1633. L’auteur a également comparé d’autres monnaies strasbourgeoises de cette période. Comme tous les actes monétaires ne sont pas conservés, la question des frappes des ducats n’est disponible que dans les livres du Conseil des XV (Ratsbuch). Avec des exceptions pour les années 1635, 1638 et 1646, tous les livres entre 1632 et 1649 sont disponibles (6). En outre, les conventions conclues entre la Ville de Strasbourg et le Royaume de Suède ont été relevées dans l'enquête (7). En cette période sont maîtres des monnaies à Strasbourg : Johann Hermann (*vers 1580 +1636) maître de 1622 à 1634, et son fils Johann Casimir Hermann (vers 1619 +1673) maître de 1634 à 16718. Les monnaies de Johann Hermann ont été comparées avec le ducat suédois de 1632 (voir photos 1).

1 Engel-Lehr, p. 202.
2 Hanauer : Études économiques I, p. 55.
3 Hanauer : Études économiques I, p. 56.
4 Ahlström et al. : Sveriges Besittnigsmynt, p. 197, n° 1.
5 H.-J. Ulonska : Ein Dukat, p. 211-212.
6 Le Conseil des XV était décideur pour toute question concernant les finances, les monnaies et les impôts. Les actes du Conseil se trouvent aujourd'hui aux Archives Municipales de Strasbourg sous le code 2R.


02. Les ducats du roi Gustave II Adolphe Vasa de Suède frappés à Strasbourg, par Martin Ulonska FOfVVU8
Photo 1

La ville de Strasbourg et le royaume de Suède.
Les premières mentions de troupes suédoises présentes en Alsace se trouvent mentionnées dès le début de l’année 1632 dans les registres du Conseil des XV (9). Avec l’arrivé d’environ 10000 militaires suédois en Alsace, la ville et le royaume de Suède ont signé une alliance. Par ce contrat, Gustave II Adolphe de Suède, représenté par le général Gustave Horn, remet à la ville de Strasbourg tous les droits et possessions de l’Evêché.(10)
Aucune trace de paiement ou de contribution en échange n’est mentionnée dans ce contrat. Un deuxième contrat est signé en avril 1633 où ces droits récemment acquis sont confirmés par le royaume la Suède. (11) Suite à la défaite suédoise à la bataille de Nördlingen en 1634 et la reconquête de l’Alsace par les impériaux, les derniers suédois se replient dans la ville fortifiée de Benfeld (environ 25 km au sud-ouest de Strasbourg) (12). Cette garnison resta en place jusqu’en 1650 et reçut de la ville de Strasbourg, entre 1648 et 1650, des contributions et des rétributions pour le cantonnement (Einquartieringszahlungen) (13).

7 Les chartes sont classées sous CH.
8 Les dates de services des maître-monnayeurs de Strasbourg au XVI et au XVII siècle sont définies par les actes du Conseil des XV. L'attribution des différents monétaires a été réalisée par la comparaison des pièces strasbourgeoises non-datées avec les pièces datées des autres frappes monétaires ou Johann et Johann Casimir Herrmann étaient en poste.
9 D. Bornemann : Autour d'une monnaie suédoise, p. 84.
10 AMS CH528/10503
11 AMS CH528/10504
12 D. Bornemann : Autour d'une monnaie suédoise, p. 87.


Un ducat de Strasbourg avec la titulature de Gustave II Adolphe de Suède.
Les notes du livre du Conseil du 16 Mars 1633 comprennent une première demande pour frapper des ducats suédois (14). Mais comme la ville n'a pas le droit de frapper des ducats, et ne voyant aucune base juridique ni besoin de cette  monnaie, la ville demande réflexion (15).
Après une autre demande de la part de la Suède, la ville cède le 14 Décembre 1633. Le jour de la décision de la frappe, le maître des monnaies de la ville, Johann Hermann, présenta au Conseil de XV les premiers échantillons de ducats (16). On peut en conclure qu’entre mars et décembre 1633 la ville se préparait pour une nouvelle demande de frappe de ducats suédois. Une information sur ces préparatifs n'est à trouver ni dans les livres du Conseil ni dans d'autres dossiers monétaires.
Le Conseil des XV a également traité le 14 Décembre la question de savoir si le fait de frapper des ducats pour la Suède donnerait également le droit à la ville de frapper ses propres ducats. Comme on a appris que les villes de Francfort et Nuremberg ont accepté une proposition suédoise similaire, la proposition du Conseil tripartite de la Monnaie de frapper leurs propres ducats a été approuvée (17). Hanauer dans son étude économique sur les monnaies d’Alsace parle également d’une demande suédoise aux villes d’Augsbourg et d’Ulm et
qui fut acceptée (18).

13 AMS 2R69, Fol. 211av. et D. Bornemann : Autour d'une monnaie suédoise, p. 87.
14 Cette information se trouve sur Folio 37 rev. sous la rubrique : « Ducaten pregen/ mit des Königs/ in Schweden/ bildniß. » [« Frappes de ducats avec le portrait du roi de Suède. »] (AMS-2R-59, Folio 37rev.)
15 „weil nicht gold=/ guldn, sondern Ducate zu pregen gefuhrt/ wird, welch Regale die Stätt selbs nicht/habe.“ [parce qu'on n'a pas demandé des florins d'or mais des ducats, pour lesquels la ville n'avait pas le droit de frappe](AMS-2R-59, Folio 37rev.). Le 20 mars on prend la décision de demander un délai. La décision était notée sous la rubrique « Schwedische Du=/ caten pregen » [« Frappes de ducats suédois »]. On a noté : « Daß diese questio nicht zu bewilligen sey, besonders/ weils prägung solcher stück gefurdt wardt, dazu/ ius cutendi hiesige Statt selbs nicht hatt und/ consequenter niemand anders bewillig mag. » (AMS-2R-59, Folio 45 av. et rev. ).
16 Sous la rubrique « Schwedische Ducaten » [« Ducats suédois »] on a noté : « Herrn XV-Rat legt ettliche Ducates vor, mit/ des König in Schweden bildniß geprägt; und/ vermeldt das dies alles allhiehr von dem/ hiesige Münzmeister zur prob gefertigt worden, ...“ [« Nous
avons reçu plusieurs ducats avec le portrait du roi de Suède et avons signalé, que les pièces sont produites ici comme essai par notre maître-monnayeur »](AMS-2R-59, Folio 313rev.).
17 „wie die Dreyer in der Münz berichte/ dass Ihne möchte vergennt werde, allhier selbst/ von den einigen Stempfeln/ hervon bei unseren Herrn vergewiss prägen/ zu lassen. […] Bey den Befragt/ dafür gehalten, daweil es allhier umd ettlich Stuck zu thun […] auch hab man nachrichtung dass Nürn=/ berg umd Francfurt dergleichen Ducaten müntz können.“ (AMS-2R-59, Folio 313 rev.).


Les informations de Hanauer sont probablement basées sur un "Münzbuch" écrit par Elias Brackenhoffer de la fin du XVII siècle et perdu lors de l’incendie de 1870 (19). Alors que les ducats suédois d'Augsbourg et Nuremberg sont connus, on manque de preuves du monnayage de Francfort ou Ulm. Les recherches à Ulm et Francfort n’ont montré aucune preuve de la frappe de ducats dans ces deux villes. Pour la ville d'Ulm la seule preuve trouvée est celle d'une probable frappe de Thalers en Novembre 1632 en contributions et rétributions pour le cantonnement (Kontributionszahlungen) des troupes suédoises. Ces sortes de Thalers n’ont pu être déterminées. (20) L’examen des anciens documents prouve clairement qu’à partir de 1633 la ville de Strasbourg frappe des ducats suédois avec la titulature et le portrait du roi Gustave II Adolphe. On en déduit que ce sont ceux datés de 1632. Toutefois, les actes ne donnent aucune information sur la datation de ces pièces. L'année 1633 semble peu probable, puisque le roi Gustave II. Adolphe était déjà décédé en 1632. Il pourrait également s’agir d’une retro datation comme cela s’est déjà produit à Erfurt et Osnabruck pour la même occasion. Un autre argument en faveur de la pièce évoquée dans le Ratsbuch (livre du Conseil) par rapport au ducat suédois est le différent du maître des Monnaies (Münzmeisterzeichen (voir photos 2).

02. Les ducats du roi Gustave II Adolphe Vasa de Suède frappés à Strasbourg, par Martin Ulonska SbSHGLW 02. Les ducats du roi Gustave II Adolphe Vasa de Suède frappés à Strasbourg, par Martin Ulonska E898tjp
Photo 2 - Photo 3

Ce différent, le double « Zainhaken », représente un double crochet de monnayeur croisé par deux simples (le crochet de monnayeur sert à manipuler la barre de métal par laquelle on coupe les flans). Il est semblable à celui utilisé à Strasbourg entre 1622 et 1634 par le maître des monnaies Johann Hermann (voir photos 3). L’attribution du ducat suédois daté de 1632 et frappé en décembre 1633 semble donc sûre.

18 A. Hanauer : Études économiques I, p. 56.
19 Der handschriftliche Text des ehemaligen Münzwardeins und Oberen Münzherren der Stadt Straßburg fiel 1870 einem Brand der Bibliothek des Protestantischen Seminars in Straßburg zum Opfer. Die Suche des Autors nach einer Abschrift des Brackenhofferschen Textes im Nachlass von Auguste Hanauer blieb erfolglos. Der einzige erhaltene Teil der Schrift ist eine Abschrift der ersten vier Seiten im Stadtarchiv Straßburg.
20 Actes du conseil de la ville de 1632 (SU-A3530/82, Folio 241 av.).


Un double ducat de Christine de Suède d’atelier incertain.
Après ce ducat suédois de 1632, il existe un double ducat suédois daté de 1646 avec le buste de Christine de Suède (Voir photos 4). Cette pièce présente des similitudes stylistiques avec le ducat déjà examiné de 1632. Ainsi, le portrait de la reine, sur l'avers des deux pièces est entouré d’une branche de laurier et d’une branche d'olivier. En outre, le décor autour du nom hébraïque de Dieu et le cartouche avec l'année sont identiques sur les deux pièces (voir photos 5 et 6). Les revers montrent également des similitudes. Les types d'armoiries sur les deux pièces sont représentés avec des ornements presque identiques (voir photos 7 et 8 ).

02. Les ducats du roi Gustave II Adolphe Vasa de Suède frappés à Strasbourg, par Martin Ulonska L3nfWoV
Photo 4

02. Les ducats du roi Gustave II Adolphe Vasa de Suède frappés à Strasbourg, par Martin Ulonska 5lozPmy 02. Les ducats du roi Gustave II Adolphe Vasa de Suède frappés à Strasbourg, par Martin Ulonska I1rMpmr 02. Les ducats du roi Gustave II Adolphe Vasa de Suède frappés à Strasbourg, par Martin Ulonska CHXawqv 02. Les ducats du roi Gustave II Adolphe Vasa de Suède frappés à Strasbourg, par Martin Ulonska DnDbTxT
Photo 5 - Photo 6 - Photo 7 - Photo 8

La différence frappante entre les deux pièces est le différent du monnayeur. Alors que le ducat de 1632, présente la marque du maître de la monnaie Johann Herrmann, le double ducat de 1646 montre une fleur cruciforme. Ce différent se trouve également à Strasbourg pour les monnayeurs Johann et Johann Casimir Herrmann (1622-1634 et 1634-1671) (voir photo 9). Il n’est donc pas exclu que ce double ducat fut frappé à Strasbourg.

02. Les ducats du roi Gustave II Adolphe Vasa de Suède frappés à Strasbourg, par Martin Ulonska VMwjaMw
Photo 9

Mais comme le « Ratsbuch » (livre du Conseil) de l'année en 1646 n'existe plus, la confirmation pour cette frappe ne peut être définitivement résolue. D'autre part les "Ratsbücher" (livres du Conseil) de 1648 et de 1649 donnent différentes références pour une frappe de ducats suédois à Strasbourg dans les années 1640. En 1648 les conseillers mentionnent dans le cadre des délibérations sur le
paiement des contributions « Kontributionszahlungen » que l’on pourrait faire des paiements en or et argent (21). Pour la première moitié de l’année 1649 un total de plus de 70.000 Thalers sont payés aux suédois (22). En plus de cela on relate un règlement de 8000 Thalers et de 23000 ducats comme « Friedensgeld », ainsi que 2500 ducats de contributions de cantonnement. (23)
Pour la question de la frappe des ducats une annotation du 18 avril 1649 représente un intérêt particulier. Dans le cadre d'un paiement de 2000 ducats aux troupes suédoises, les conseillers signalent que peut avant la ville avait déjà effectuée un paiement aux suédois en ducats (24). Il ne peut pas s’agir du paiement des 23000 ducats de « Friedensgeld » ou des 2500 ducats de contributions de cantonnement, du fait que les débats au Conseil n’ont eu lieu qu’en juin 1649. Peut-être l’annotation d'Avril 1649 se réfère aux frappes et au paiement par la Ville de Strasbourg en 1646 en ducats suédois? En tous cas, la thèse du monnayage des doubles ducats suédois en 1646 à Strasbourg ne peut pas être concluante sans le livre du Conseil de l’année 1646. Il est tout à fait possible qu’en 1646 une frappe strasbourgeoise de doubles ducats suédois a pu avoir lieu.

21 « ob nicht/ die jenigen Silber und Gold (…) als Zahlung/ geben möcht » (AMS 2R67, Fol. 235
av.)
22 Juste pour le 28/02 on trouve un rapport sur un paiement de 69750 Thalers. (AMS 2R68, Fol. 43 av.). Le 31/03 la ville a payé 1400 Thalers en plus aux Suédois. (Fol. 67 rev.)
23 AMS 2R58, Fol. 146 av. et 146 rev.
24 „auch diesmahl allhier/ seinen Leuthen 2000 Ducaten uff / Rechnung zu geben.“ (AMS 2R68, Fol. 80v)
.

Conclusion
Comme démontré, le ducat suédois mentionné ci-dessus de 1632 est très probablement frappé en 1633 à Strasbourg. Le seul point critique ne pouvant être résolu est que conditionnellement la pièce est datée de 1632 alors qu’elle est frappé en 1633. Néanmoins, selon les connaissances actuelles, l'attribution à Strasbourg pour atelier de frappe est considérée comme sûre. Cela donne pour l’histoire monétaire de Strasbourg un "terminus post quem" pour tous les ducats frappés pour la ville. L’attribution d’un atelier pour le double ducat suédois de 1646 n'a pas pu être précisé en raison du manque de sources. Cependant, son attribution à la monnaie de Strasbourg paraît possible en raison des indices mentionnés plus haut. Par conséquent, il semble prometteur, de clarifier cette question sur la base de recherches concluantes dans d'autres sources alsaciennes ou suédoises. Les références à une frappe de ducats suédois à Ulm et Francfort dans les années 1632/33 ont été étudiées suivant les moyens de l'auteur. Dans les deux cas à ce jour aucune preuve de la frappe de ducats n’a été trouvée. Bien qu'il n'y ait aucune preuve de frappe d’une monnaie suédoise ni pour la ville de Francfort, ni pour la ville d'Ulm, une frappe de Thalers suédois en 1632 n’est pas exclue.

Remerciements
Au cours des travaux pour réaliser le présent article, des problèmes et des questions se sont posées, et les solutions ont été trouvé ou au moins facilitées par de l'aide extérieure. Par conséquent, je voudrais remercier le personnel de la Collection numismatique des Musées nationaux de Berlin pour les images fournies du ducat de 1632. Surtout, Mme E. Bannicke et le Dr K. Dahmen que je tiens à remercier pour leur aide rapide et précieuse. Je remercie également le personnel des archives de la Ville d’Ulm pour leurs conseils et astuces sur mon enquête. En particulier, je tiens à remercier Prof. Dr. M. Wettengel et le Dr G. Litz. Je remercie M. L. Lagerqvist pour la traduction de mon manuscrit allemand en suédois, pour la première publication en 2014 et pour sa médiation dans la publication de l'article en Suède. Je remercie aussi M. Jacky Barthel pour la traduction en français.

Littérature
- Ahlström, B. et Almer, Y. et Jonsson, K.: Svseriges Besittningsmynt, Stockholm 1980.
- Bornemann, D.: Autour d'une monnaie suédoise du XVII siècle trouvée en Alsace: les Suédois et la Guerre de Trente Ans, In: La Revue de la BNU, Heft 8, Herbst, 2013, S. 82-87.
- Engel, A. et Lehr, E.: Numismatique de l’Alsace, Paris 1887.
- Hanauer, A.: Études économiques sur l’Alsace ancienne et moderne, Tome I Les Monnaies, Paris et Straßburg 1876.
- Ulonska, H.-J.: Ein Dukat für König Gustav II. Adolph von 1632 aus Hamburg?; In: Geldgeschichtlichen Nachrichten, Heft 192, Juli 1999, S. 210- 212.

Sources
Archives municipales de Strasbourg: Beschlussbuch des XVer Rats der Stadt Straßburg von 1633 (AMS-2R-59).
Archives municipales de Strasbourg: Beschlussbuch des XVer Rats der Stadt Straßburg von 1648 (AMS-2R-67).
Archives municipales de Strasbourg: Beschlussbuch des XVer Rats der Stadt Straßburg von 1649 (AMS-2R-68).
Archives municipales de Strasbourg: Schwedisch-straßburgische Vertragsurkunde vom 15.12.1632 (AMS-CH528-10503)
Archives municipales de Strasbourg: Schwedisch-straßburgische Vertragsurkunde vom 05.04.1633 (AMS-CH528-10504)
Stadtarchiv Ulm: Beschlussbuch des Stadtrates von1632

Origine des Photos
Photos 1: Dukat, Schweden, Gustav II. Adolf, 1632 Münzkabinett der Staatlichen Museen zu Berlin, Objektnummer 18243889, Aufnahme durch Reinhard Saczewski
Photos 2: Detailvergrößerung aus Bild 1 Münzkabinett der Staatlichen Museen zu Berlin, Objektnummer 18243889, Aufnahme durch Reinhard Saczewski
Photos 3: 12-Kreuzer, Stadt Straßburg, 1622 bis 1634 (Detailvergrößerung), Privatsammlung Fotograf: Martin Ulonska
Photos 4: Doppeldukat, Schweden, Christina, 1646 Auktion H. D. Rauch 84, 13.05.2009 http://www.mcsearch.info/record.html?id=195685
Photos 5: Detailvergrößerung von Bild 1 Münzkabinett der Staatlichen Museen zu Berlin, Objektnummer 18243889, Aufnahme durch Reinhard Saczewski
Photos 6: Detailvergrößerung von Bild 4 Siehe Bild 4 Siehe Bild 4
Photos 7: Detailvergrößerung von Bild 1 Münzkabinett der Staatlichen Museen zu Berlin, Objektnummer 18243889, Aufnahme durch Reinhard Saczewski
Photos 8: Detailvergrößerung von Bild 4 Siehe Bild 4 Siehe Bild 4
Photos 9: 12 Kreuzer, Stadt Straßburg, 1623 und 1640 (Detailvergrößerung) Privatsammlung Fotograf: Martin Ulonska

Texte originel en suédois : Svensk Numismatisk Tidskrift 2014:5

Relecture et corrections de la traduction française: ANTE 04.2020

_________________
"Tous, nous sommes portés par un penchant irrésistible à désirer connaître la science,
en laquelle nous estimons qu’exceller est une belle chose." Cicéron.

02. Les ducats du roi Gustave II Adolphe Vasa de Suède frappés à Strasbourg, par Martin Ulonska AnteBanniere
Revenir en haut Aller en bas
http://www.geopre.fr/
 
02. Les ducats du roi Gustave II Adolphe Vasa de Suède frappés à Strasbourg, par Martin Ulonska
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 01. Dukat 1632. Gustave II Adolphe de Suède (1611-1632). Frappé à Strasbourg à l'issue de la Guerre de 30 Ans!
» 31. Pfennig (Denier) aux deux bustes, Othon III roi des Germains (983), empereur (996-1002) et Widerold comte-évêque de Strasbourg (991-999). Strasbourg.
» 32. Pfennig (Denier) type au vase fleuri, Othon III roi des Germains (983), empereur (996-1002) et Widerold comte-évêque de Strasbourg (991-999). Strasbourg.
» 20. Pfennig (Denier), type au buste et au temple à la croix, Othon II dit le Rouge empereur (973-983) et Erchambaud comte-évêque de Strasbourg (965-991). Strasbourg.
» 33. Pfennig (Denier) type à la croix et au temple, Othon III roi des Germains (983), empereur (996-1002) et Widerold comte-évêque de Strasbourg (991-999). Strasbourg.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
REPERTOIRE DES MONNAIES MEDIEVALES D'ALSACE / 2020 :: Monnayage d'ALSACE :: Monnayage de NECESSITE EN ALSACE (Notgeld) :: Monnayage commémoratif SUEDOIS de l'atelier montaire de Strasbourg durant la Guerre de Trente Ans en Alsace (1633-1634)-
Sauter vers: